Le président Tebounne pour « Le Figaro » :  »la situation politique dans le pays est entrée dans une période de calme et de détente »

0
138

Le président Tebounne pour « Le Figaro » :  » la situation politique dans le pays est entrée dans une période de calme et de détente »
Le président de la République, Abdel Majid Tebounne, a déclaré mardi dans une interview avec le journal français « Le Figaro » qu’il était « prêt à aller loin pour moraliser le pays ! », soulignant que les exigences globales du mouvement populaire entré dans sa première année ont été satisfaites, après un complot déjoué Le cinquième mandat de l’ancien président.
Dans sa première interview avec un journal étranger, le président Tebounne a souligné que la situation politique dans le pays est entrée dans la phase de calme et de détente, malgré la sortie continue des citoyens dans la rue tous les vendredis, ajoutant qu’un grand nombre d’Algériens ont compris que nous ne pouvons pas réparer tout ce qui a été ruiné pendant une décennie en deux mois » (en référence à son mandat de président)
Le président de la République: les revendications globales du mouvement ont été satisfaites … et la lutte contre la corruption se poursuit Tebounne  a expliqué: « J’ai assumé la présidence le 19 décembre, mais j’accepte l’aspiration des citoyens à des mesures urgentes. Cela indique qu’ils croient en la possibilité d’un changement ».
Il a ajouté: « Les symboles du régime précédent sont partis, et la lutte contre la corruption a été lancée contre ceux qui contrôlaient l’économie, et les réformes politiques se sont de ma priorité », avant de souligner: « J’ai décidé de partir dans la création de la vie politique et de changer le système de gouvernance en Algérie ».
Le Président de la République:  »Le texte de la nouvelle constitution sera prêt au début de l’été prochain, au plus tard concernant la modification de la constitution, Tebounne a mentionné dans son dialogue avec le journal français qu’il avait chargé des spécialistes de rédiger des propositions à cet égard sans compromettre l’identité et l’unité nationale.
Le président a révélé que le texte final de la nouvelle constitution sera prêt au début de l’été prochain, au plus tard, pour être soumis au référendum populaire. Le président a également évoqué la nécessité d’élire des institutions parlementaires qui « ne font face à aucune faille dans leur légitimité », après avoir amendé la loi électorale pour garantir que l’argent corrompu soit retiré de la politique.
Répondant à une question sur le relèvement du slogan « un état civil, un marcheur militaire » dans les marches du mouvement populaire, Tebounne a déclaré que le slogan avait été soulevé pour la première fois le 19 juin 1965 (la correction révolutionnaire du président Boumediene qui a entraîné la destitution du président Ben Bella), observant que l’armée aujourd’hui « est Avec ses devoirs constitutionnels, il n’intervient ni dans la politique, ni dans l’économie et l’investissement.  » Il a ajouté: « Le peuple m’a élu librement et de manière transparente, et l’armée a accompagné le processus électoral, mais cela n’a jamais interféré pour déterminer qui sera le président ».
Écrit par BESNOUCI.M

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici