Connect with us

Derrière Chaque

100 000 dollars ou fermeture d’Echorouk TV

ACTUALITÉ

100 000 dollars ou fermeture d’Echorouk TV

La fermeture d’Echorouk TV, chaîne de télévision détenue par Ali Fodil, est désormais une question de temps. Cette fermeture n’est pas instruite par les autorités algériennes, mais la flèche de Paris vient du fournisseur satellite Eutelsat, projetée par l’arc d’un distributeur turc dont les droits ont été bafoués.

Selon le site Maghreb Intelligence, la société Inter Medya ITV, distributeur exclusif des célèbres séries cinématographiques turques, a mis en demeure, en date du 13 mars dernier, le fournisseur satellite Eutelsat est mis devant ses responsabilités en raison de la diffusion illégale par Echorouk TV, une chaîne relevant de ses fréquences, d’une série de télévision turque intitulée « Endless Love » (حب أعمى – en langue arabe).

Un ultimatum est ainsi posé à Ali Fodil, qui devra s’acquitter d’une compensation financière s’élevant à 100 000 dollars, dans les 10 jours suivant la réception, par Eutelsat, de la requête d’Inter Medya. Selon nos sources à Alger, Ali Fodil ne compte pas, et ne peut pas, transférer cette somme importante, lui qui cumule déjà d’importantes dettes auprès d’Eutelsat.

A cet effet, la Direction d’Eutelsat a décidé de résilier son contrat avec le groupe Echorouk, pour se prémunir de possibles poursuites pour atteinte aux droits d’auteur et diffusion illégale de contenus protégés.

Quel avenir pour les annonceurs

A seulement un mois du mois de Ramadhan, marqué dans le monde des médias par de grasses campagnes publicitaires, plusieurs entreprises et sociétés ont d’ores et déjà signé des conventions avec les chaînes de télévision. Certains annonceurs ont même procédé au financement de travaux cinématographiques destinés au Ramadhan.

Echorouk, comme d’autres chaînes, a ainsi bénéficié de financements et a signé et tente de signer un maximum de conventions publicitaires avec les différentes entreprises. Après fermeture de cette chaîne, les annonceurs qui se sont lancés dans une aventure avec Echorouk accuseront des pertes sans aucune contrepartie publicitaire. Pour certains, c’est une odeur de déjà vu, puisque l’année dernière, des dizaines de comédiens et de boîtes de production ont été « escroqués » par le groupe d’Ali Fodil, qui refuse, à ce jour, de procéder à leur paiement.

L’ONDA ou le silence coupable

Après avoir dénoncé et mis en garde contre les « piratages » et la diffusion illégale de films et de séries, notamment étrangères, l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA) semble être en hibernation, ce depuis fin 2017.

Ce silence ne peut être que complice, alors que c’est l’économie nationale qui risque, selon les premiers dires de Samy Bencheikh El-Hocine, DG de l’ONDA, d’être sanctionnée lourdement. Ce dernier avait même évoqué de possibles saisies d’aéronefs ou de navires appartenant à des entreprises étatiques algériennes, pour forcer les télévisions exerçant dans le pays, à s’acquitter des droits de diffusion de films et séries mondiaux.

Source: Adel kamel- algerie-confidentiel. 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in ACTUALITÉ

A propos

Le seul média francophone qui rapporte l’info, toute info fausse d’Actu, Culture, Femme, Santé, Lifestyle, Société…

L’actualité en continu reprenant le fil quotidien des articles publiés sur Derrierechaque.

Derrière chaque Info, une fausse source

Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités  ou d’entreprises est ici à but purement satirique.

All items here are recounted fake (until proven otherwise) and written in a humorous purpose. The use of names of persons or companies is purely satirical here.

DERRIERECHAQUE

To Top