Pourquoi les algériens sont en colère aprés la décision de Bouteflika !

1
3674
A video grab from footage broadcast by Algeria's "Canal Algerie" on July 5, 2016 shows wheelchair-bound Algerian President Abdelaziz Bouteflika visiting El-Alia cemetery where independence fighters are buried in an eastern Algiers suburb. Bouteflika made his first public appearance in a year to mark the 57th anniversary of Algeria's independence from France. The ailing 79-year-old, who suffered a stroke in 2013 that has impeded his mobility and speech, was shown on state television visiting the cemetery. / AFP PHOTO / canal / -

Vous ne pouvez imaginer ma colère et mon indignation lorsque j’ai pris connaissance des décisions prises par Monsieur le Président comme tout être humain qui a un minimum d’intelligence et de discernement. J’imagine que vous êtes animés par ce même sentiment, d’être encore une fois dupé, humilié et rabaissé par une horde qui n’a aucun scrupule.

Mais comme la colère est mauvaise conseillère, il faut essayer de se calmer pour y voir plus clair. J’avais entendu quelques klaxons et cris de joie. Certains ont pris ces décisions comme une victoire et un recul du pouvoir. Absolument pas mes amis, il s’agit d’une belle pirouette, une escroquerie caractérisée pour voler au peuple son soulèvement et son élan pour cette Algérie nouvelle.

♦Il dit : « Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux ».

Le Président veut nous faire croire qu’il a été forcé de déposer sa candidature ou que quelqu’un d’autre s’est octroyé ce droit de le faire à sa place. Le mensonge est dégoûtant de la part de quelqu’un qui a régné plus de 20 ans sur ce pays ! Sans scrupule, il ment allègrement, il montre qu’il n’a ni considération ni respect envers son peuple.

– Qui a déposé votre dossier de candidature auprès du conseil constitutionnel ?

– Qui a mis en place le directeur de votre campagne électorale ?

– Qui a rassemblé les 6 Millions de signature ?

– Qui a écrit cette lettre avec les 6 engagements ?

♦Il dit : « « Le report de l’élection présidentielle qui a été réclamé vient donc pour apaiser les appréhensions qui ont été manifestées »

Non Monsieur le Président ! Les manifestants n’ont jamais exigé le report des élections. Les revendications étaient claires comme l’eau de roche : scandées et criées dans le respect de votre personne : le peuple a exigé votre départ et a refusé votre candidature tout en maintenant le processus électoral, avec l’ambition d’aller vers une Algérie nouvelle sans vous et sans le pouvoir corrompu que vous avez mis en place des années durant, qui a sucé et vampirisé les richesses du peuple Algérien.

♦Profond remaniement du gouvernement : avec un l’ex ministre de l’intérieur à sa tête ? On connait très bien ses accointances ! Il n’est rien d’autre que l’ami proche à votre frère.

♦Organisation d’une conférence nationale de consensus :

Non, Monsieur le Président, le peuple n’a pas demandé une telle conférence, le peuple est uni comme un seul homme : Kabyle, Chaoui, Mozabit, Arabe, médecins, avocats, magistrats, travailleurs, ingénieurs, femmes, enfants, vieux, et vieilles, étudiants, criant à l’unisson un seul mot d’ordre : partez et laissez-nous !

Pendant 20 ans, vous avez pillé le pays, vous avez enrichi vos proches et vos amis, vous avez semé la discorde et la zizanie, vous avez mis à genou notre belle Algérie, ce n’est pas maintenant, à deux doigts du caveau, que vous allez pouvoir changer les choses ! Je ne me fais aucune illusion quant à vos intentions perfides : gagner du temps pour assurer une marge de sécurité à votre cercle et garantir leurs intérêts. Le peuple, c’est le dernier de vos soucis !

♦Peuple Algérien ! Ne vous laissez pas avoir …

Demain, ils vont dissoudre les deux chambres ! Il n’y aurait plus alors aucune chance de recourir à l’article 102 de la constitution.

Notre Président est inapte à exercer, à penser et à écrire une lettre.

Monsieur le Président, le peuple veut votre départ, vous n’avez plus le droit à des prolongations, votre mandat est terminé ! Votre temps est révolu…

Le prochain mandat appartient au peuple, seul maître de son propre destin…

Vive l’Algérie nouvelle !

 

Zak Mako

1 COMMENTAIRE

  1. Ce cri du coeur nous parle et nous emporte. Il est le notre aussi, porté par la verve, l’emotion et la raison de Zac Mako. Le mépris à l’égard de la volonté de tout un peuple ne peut »payer » éternellement car »impossible » est un mot que la résistance d’un peuple determiné ne connait pas!

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici